Marion Harduin
BiographieÉtude d'une Oeuvre | Oeuvres Disponibles

Marion Harduin vit entre Paris et Stuttgart. Elle travaille dans un atelier collectif au « 6b », lieu de création et de diffusion à Saint Denis, en région parisienne.

Ses médiums principaux sont le dessin et la peinture. En parallèle, elle expérimente d’autres possibilités à partir de la même thématique des relations perceptives et sensorielles avec l’espace.

Sortie diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2011 après cinq ans d’études,  très tôt elle a été récompensée par les Beaux-Arts de Paris avec le Prix Diamond (USA) pour le dessin (en 2007), puis elle a reçu le Prix Jung-Hun Mécénat de la Fondation Jung-Hun (Corée), pour la peinture en 2012 - première exposition personnelle.

Lors de son enseignement, elle est partie étudier un semestre à l’UDK, l’Université des Arts de Berlin. Ensuite, elle a bénéficié de résidences en France et à l’étranger (en 2013 en Dordogne et en 2016 au Luxembourg). Très ouverte sur l’international, Elle a présenté des œuvres au Pavillon des arts Cvijeta Zuzoric à Belgrade, en Serbie, en 2013. Elle a également exposé au Luxembourg,  en 2014 au Cercle Münster, puis en 2016 au Château de Bourglinster sous le haut patronage du Ministère de la culture.

Elle a fait deux expositions muséales à l’étranger en 2015 : « Beautiful Bridge 2 » au musée Hangaram de Séoul en Corée du sud, et « European Artists exhibition » au musée d’art et de sculpture de Qingdao, en Chine.

En France, elle a participé à plusieurs Salons (Mac Paris, Novembre à Vitry, Drawing in process dans le cadre du Salon Drawing Now, Salon Réalités Nouvelles au parc Floral de Vincennes, Foire Internationale du Dessin à la Cité Internationale des Arts).

Marion est à la fois une artiste sensible et rigoureuse. Ses œuvres sont empruntes de cette complémentarité. Les couleurs qu’elle emploie sont parfois douces mais la plupart du temps vives et contrastées. Ses traits sont anguleux. Ses dernières représentations sont des constructions architecturales, sortes de structures flottantes. Elle s’oriente vers le travail des connexions dans l’espace, avec des points qui se relient les uns aux autres. On parle de réseaux.

En perpétuelle recherche artistique, Marion pousse ses dessins toujours plus loin en incorporant progressivement des éléments nouveaux. De même en peinture, elle utilise différents outils. Ces expérimentations sont autant de nouvelles tentatives artistiques. Les œuvres qu’elle livre à l’œil du « regardeur » sont des propositions qu’elle lui soumet. Il faut se « laisser porter par les sensations comme en musique » dit-elle. Peu importe qu’on ne comprenne pas les paroles de la chanson, on se laisse toucher par la mélodie, le rythme. Ici c’est un peu pareil, il faut d’abord lâcher prise, comme elle le fait quand elle dessine ou quand elle peint. Puis, seulement après, en chercher la signification. C’est à ce moment-là seulement que son oeuvre prend sens, une fois que « le regardeur » s’est abandonné à la contemplation et s’est rapproché de l’œuvre.

Marion Harduin est une artiste représentée en permanence à la galerie YAM. Elle fait partie de cette galerie depuis sa création en octobre 2017

   
 
>>>> Pour aller plus loin ( biographie chronologique ) >>>